Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE
DERNIERE MISE EN LIGNE

TRADITION ET MODERNITE
14 bas-reliefs pour un chemin de croix contemporain
Imprimer -

Comme dans toutes les églises catholiques est placé un chemin de croix qui rappelle le parcours du Christ portant sa croix dans les heures qui ont précédé sa mort. Dans l’église Notre-Dame de Malakoff un ancien chemin de croix datant de 1875 enlevé lors des travaux des années 1960 a été renouvelé en 2010 par 14 bas-reliefs en pierre calcaire réalisés par la sculpteure Christiane Pierre.

La pose d’un chemin de croix comportant 14 stations relatant la passion du Christ tirée des évangiles et de la tradition orale catholique à fait systématiquement son apparition dans les églises à la fin du 19ème siècle(1) Il s’agissait pour les autorités religieuses catholiques de redévelopper des pratiques religieuses suite à la désacralisation radicale opérée par la Révolution Française.

La chapelle de Malakoff inaugurée en 1863 (qui n’est pas encore paroisse) aura son premier chemin de croix en octobre 1875 acheté par l’Abbé Salard sur ses fonds propres. Les 14 tableaux furent placés sur les murs latéraux de la nef. Ils resteront là durant plus de 80 ans jusqu’à leur enlèvement lors des grands travaux de consolidation et de modernisation dans l’église des années 1960 suite au Concile Vatican II.

En 2008 la commission communale de sécurité venue faire l’état des lieux de l’église et devant la vétusté du bâtiment rend un avis défavorable qui pouvait être suivi d’un avis de fermeture. Il n’y avait plus le choix, des travaux d’envergure devenaient indispensables. La paroisse décide alors de renouveler totalement le mobilier et de recréer un chemin de croix absent de l’église depuis plus de 50 ans.

Sculptures sur pierre calcaire

En 2010 il est fait appel à la sculpteure Christiane Pierre pour réaliser par taille directe 14 bas-reliefs en calcaire de Metz, appelé aussi pierre de Jaumont ou pierre du soleil en raison de sa couleur chaude. L’artiste à recherché la sobriété des formes pour faire apparaître « à la fois l’humanité et la divinité du christ dans tout son parcours ». Elle choisit de conserver la forme traditionnelle du chemin de croix alors qu’en 1991 le Pape Jean-Paul II, soucieux de plus de vérité avait changé 5 thématiques : les trois chutes de Jésus et la rencontre avec Marie et Véronique.

Il reste que les représentations artistiques sobres de ce chemin de croix dans l’église Notre-Dame de Malakoff composent une belle unité avec le nouveau mobilier liturgique.

 --------------------

1) L’Eglise catholique avait défini les 14 stations dès le XVIème siècle

 

 


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter