DERNIERE MISE EN LIGNE

PARC SALAGNAC (1)
de la zone militaire à l’espace vert urbain
Imprimer -

Dès la mise en œuvre des pourparlers du déclassement des zones de servitudes des forts détachés entourant les fortifications de Paris après la Première Guerre Mondiale, la Préfecture du Département de La Seine étudie les modalités d’acquisition à l’amiable de terrains notamment autour du fort de Vanves. La commune de Malakoff va y aménager un stade et un espace vert urbain.

Devant le Fort de Vanves la zone de servitude déclassée (Plan état en 1935)

 

En vertu de deux délibérations du 24 décembre 1929 et du 12 juillet 1933, le Département de la Seine se rend acquéreur de plusieurs parcelles d’une superficie totale de 34 000 mètres carrés situés sur la commune de Malakoff aux lieux-dits La Sablonnière et les Hauts-Nouzeaux.

Cette acquisition vise l’aménagement de l’ancienne zone de servitude du Fort de Vanves dans une opération comprise parmi les projets d’aménagement de la zone des ouvrages militaires de deuxième ligne des fortifications de Paris déclarée d’Utilité Publique par décret le 17 février 1927. Dans le cas relatif à l’aménagement du Fort de Vanves une trentaine de parcelles furent réservées à l’établissement d’espaces libres.

Préoccupé par un développement encadré du sud de la ville encore peu urbanisé, le Conseil Municipal de Malakoff adopte une délibération le 20 décembre 1937.

Cette délibération est approuvée le 6 décembre 1938, ce qui ouvre la voie à l’établissement d’une convention entre la Préfecture du Département de la Seine et monsieur Léon Piginnier, Maire, agissant au nom de la commune de Malakoff.

Le 16 janvier 1939 la convention est signée. Le Département de la Siene concède la jouissance à la ville de Malakoff des parcelles de terrains d’une superficie de 34 000 mètres carrés provenant de l’ancienne servitude du Fort de Vanves, face à son entrée principale. Cette convention ne rend pas la ville de Malakoff propriétaire du terrain qui reste au Département. Il est convenu que la commune « devra aménager les parcelles en espaces libres, c’est à dire soit en squares ou jardins publics, soit en terrain de jeux et les conserver indéfiniment à leur destination...Une partie de ces espaces libres pourra être concédée à titre gratuit ou onéreux à des Sociétés sportives... Pour constater les droits de propriété du Département de la Seine, la commune de Malakoff versera une redevance annuelle.. » .

Depuis la signature de cette convention en 1939 la ville de Malakoff a respecté ses engagements en aménageant le site couvert de maraîchages au début des années 1950 par la création du stade Marcel Cerdan, le Parc Léon Salagnac. Les deux équipements publics étant séparés par un vaste espace de jeux libres en terre battue. L’aménagement avait été retardé par la Seconde Guerre Mondiale et la faiblesse des ressources financières de la ville après la guerre et l’occupation. En 1951 est inauguré le stade Marcel Cerdan . A sa création, c’est déjà un bel équipement sportif : un terrain d’honneur de 100m par 60m, une tribune non couverte, un terrain d’entraînement, un terrain de boules, une piste de course à pied en « cendrée » de 350m comprenant quatre couloirs et divers sautoirs... Le stade ne tarde pas à connaître de très beaux évènements.. En 1952, l’équipe de Hongrie qui vient d’être vainqueur olympique rencontre les joueurs de Malakoff. 10.000 spectateurs payent leur place pour un match record inégalé.

A l’opposé du stade est crée un grand parc qui manquait dans cette partie de Malakoff en pleine urbanisation. Il est lui aussi inauguré en 1951. Planté et arboré il est conçu par le paysagiste Maurice Villette. Il comprend une vaste aire de jeux pour les enfants, un complexe architectural, culturel et récréatif en béton blanc qui regroupe un théâtre de verdure, un kiosque à musique et un passage couvert les reliant entre eux. En 1955 est creusé un petit lac avec son île aux cygnes et une fontaine-sculpture commandée à l’artiste Gilbert Privat. En 1964 on donne au parc le nom de Léon Salagnac, ancien Maire de Malakoff, à la suite de son décès.

En 2021 le Département des Haut-de-Seine est toujours propriétaire du terrain et la ville de Malakoff en jouissance assurant l’entretien et l’embellissement du parc.

--------------

Sources : Archives Départementales 92/Archives Municipales


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter